L’appel du Costa Rica

Par Liz Fleming

Costa Rica ne fait pas que vous présenter au monde naturel – il forge un lien profond et intime. C’est surtout une expérience luxueuse – au-delà de la beauté des endroits où séjourner et de la cuisine biologique – que cette destination vous renvoie. Je commence mes aventures costariciennes avec une balade sur la plage, charmée par de minuscules crabes levant leurs pinces, alertés par chacun de mes pas. Ils se précipitent dans tous les sens vers leurs trous dans le sable, mais ma vraie passion s’avère être réservée aux paresseux.

Créatures au regard endormi, qui se prélassent en permanence, les paresseux se déplacent si lentement que quiconque sachant moindrement manipuler des jumelles peut arriver à les dénicher. Comme de grosses boules de poils sympathiques prises dans les branches, ils se suspendent, somnolent et attirent parfois une feuille jusque dans leur gueule paresseuse. De façon attachante, dans un merveilleux rebondissement de fantaisie biologique, la nature a doté les paresseux d’un sourire permanent. Ce dernier est gentil, doux et saura assurément conquérir votre coeur. Quel est le meilleur endroit pour les rencontrer? Le sanctuaire de paresseux, à près de 30 minutes en voiture de Limón, un grand nombre sont constamment soignés. Les paresseux ont souvent de la difficulté à traverser la route rapidement et quelques-uns oublient même de s’accrocher aux branches d’arbres. La plupart des blessés guérissent rapidement et retournent dans la forêt, mais certains n’arrivent pas à survivre par eux-mêmes et deviennent résidents permanents du sanctuaire. Complètement acclimatés aux humains, ils adorent qu’on les prenne dans nos bras. Souriant de bon gré, un paresseux de vingt livres m’entoure le cou de ses longs bras poilus et pose sa tête sur ma poitrine, se préparant pour ce qui pourrait facilement devenir une journée entière de sieste. L’idée brève (et plutôt folle) de le ramener au Canada me passe par la tête. Animaux de compagnie parfaits, les paresseux digèrent si lentement qu’ils ne font leurs besoins qu’une fois par semaine et demeurent si immobiles que des papillons pondent leurs oeufs dans leur fourrure – qui écloront ensuite dans un arc-en-ciel de couleurs. Votre chien peut-il en faire autant?

En randonnée, en kayak, en tyrolienne ou sur une planche de surf… que vous aimiez passer vos journées à errer sur des plages d’un blanc immaculé, à observer les oiseaux marins descendre en piqué et plonger en quête d’un diner à vos côtés, ou à faire de l’équitation sur la crête d’un volcan pour vous offrir un bain de boue bouillonnant, vous tisserez une relation étroite et personnelle avec mère Nature.

Bien qu’il occupe à peine 0,03 pour cent de la surface du globe, le Costa Rica contient plus de cinq pour cent de sa biodiversité, 1280 kilometres de littoral et plus de 120 formations volcaniques. Sept d’entre elles sont toujours actives et le volcan Arenal est d’ailleurs l’un des 10 plus actifs à travers le monde. Comme le disent les ticos et les ticas (hommes et femmes du Costa Rica) « Pura vida. » La vraie vie

Au Costa Rica, la faune et les expériences hautement luxueuses vont de pair, comme je l’ai découvert lors d’une aventure dans les bains de boue. Bien qu’on le fasse trop peu en Amérique du Nord, faire trempette dans un bain boueux a pour mérite d’apaiser de nombreux maux. Quand j’arrive enfin aux bains sur le flanc du volcan Miravalles, je sais tout à fait quelle partie de mon corps à besoin de ses propriétés apaisantes – mon postérieur. Depuis le début du sentier, je rebondis sur le dos d’un cheval très patient, mais quelque peu osseux. J’enfile un maillot de bain et me glisse dans la première des nombreuses piscines carrelées, chauffées uniquement grâce au sol volcanique, et pourtant aussi fumantes que n’importe quelle baignoire. Mes muscles se détendent au contact de l’eau chaude. Depuis la cime des arbres, j’entends les aboiements des singes hurleurs, alors que nous admirons la voltige de quelque 52 espèces locales d’oiseaux-mouches. Je suis beaucoup moins intéressée à l’idée de rencontrer les 750 000 espèces d’insectes qui vivent ici – particulièrement les 20 000 différentes sortes d’araignées, mais malgré une légère phobie des insectes, je ne peux résister au charme naturel sauvage du Costa Rica.

Ce même charme nous attire au sommet des arbres, pour faire l’essai de la tyrolienne, ce sport pour lequel le Costa Rica est le plus réputé. À éviter si vous avez peur des hauteurs, la tyrolienne implique le port d’un solide harnais, la compagnie d’un guide jovial qui vous aidera à vous attacher aux gigantesques câbles qui se balancent de façon troublante dans le vent et puis de vous jeter en bas d’une plateforme qui ressemble à une cabane dans les arbres, bien au-dessus du sol de la forêt tropicale. Après un premier saut qui me coupe le souffle, je plane sous ce câble, au-dessus de la cime des arbres, des rivières et des vastes vallées. Tout autour, des yeux me regardent alors que je passe en coup de vent – des serpents, des oiseaux, ces toujours aussi séduisants paresseux ; ils sont tous là, les branches sont pleines de curieux. Une fois sur la seconde plateforme – à un bon et long cri rieur de mon point de départ – un autre guide m’aide à répéter le processus. On devient de plus en plus grisé dès que l’adrénaline embarque et qu’on réalise à quel point il faut être fou pour entreprendre ce genre de choses. Mais la tyrolienne est l’activité la plus exaltante, excitante, stupéfiante incroyablement libératrice que je n’ai jamais vécue. C’est ce qui se rapproche le plus d’être un oiseau et si je le pouvais, j’en ferais tous les jours de mon existence.

L’adrénaline à grande dose, l’histoire d’amour avec les paresseux et le bain de boue chaude ont, si on les combine, un effet soporifique, alors il est bon d’avoir un endroit où loger dans la forêt tropicale. Les éco-lodges sont légion au Costa Rica et l’un des meilleurs – Finca Luna Nueva Lodge – est si près de l’Arenal que ce dernier peut facilement servir de décor aux selfies que je prends depuis mon balcon. Ce sera là la seule activité technologique à laquelle je m’adonnerai, car le lodge favorise la détente et la déconnexion. Avec un bar, une piscine extérieure et une terrasse ensoleillée offrant des paysages imprenables, pourquoi aurais-je envie de consulter mon téléphone?

Étant à l’origine une ferme agricole servant à la culture du gingembre et du curcuma, le Finca Luna Nueva Lodge a été construit à l’aide d’arbres tombés et offre maintenant des sentiers, des randonnées guidées et des visites de la ferme durable. Luxueux tout en étant écoresponsable, ce lodge offre des chambres simples et élégantes dans lesquelles vous pourrez vous ressourcer, loin de toute pollution lumineuse et sonore. Alors que j’écoute les sons de la nature environnante, je me sens complètement immergée dans le monde naturel, au coeur de cette merveille naturelle qu’est le Costa Rica.

Pura Vida, tout à fait.

UN MOT DE NOS CONSEILLERS EN VOYAGES CWT – BRENDA BITZ, Directeur d’agence, Succursale de Régina

Le Costa Rica est un pays diversifié qui demande à être exploré – chaque région offre une expérience grandement différente. Prévoyez des vacances qui vous donneront l’occasion de faire des excursions locales guidées ou songez à louer un véhicule privé. Si vous aimez la plage, la région du Guanacaste et la côte pacifique de la péninsule de Nicoya sont des incontournables pour profiter du soleil et des vagues de surf. Le mieux serait de planifier votre visite de décembre à avril, pendant la saison sèche

À VOIR ET À FAIRE – Célébrez la nature au Costa Rica! Visitez le parc national Rincón de la Vieja pour profiter des bienfaits régénérants des sources thermales et rendez-vous à pied aux magnifiques cascades. Faites l’essai de la tyrolienne dans la forêt tropicale pour apercevoir des singes. Prévoyez une visite au parc national Tortuguero pour offrir vos services à titre de bénévole du programme de conservation des tortues.

SE LOGER – Offrez-vous une escapade au luxueux El Silencio Lodge & Spa, situé à même les 500 acres de forêt privée sous le couvert montagneux et à seulement un jet de pierre de la majestueuse forêt tropicale montagneuse.

L’ÉLÉGANCE EN PLEINE FORÊT TROPICALE : Pour goûter au plus grand luxe, choisissez de séjourner à l’hôtel boutique Nayara Springs. Traversez à pied le pont suspendu, long de 250 pieds, tout au dessus de la canopée et pénétrez dans un refuge sans égal – piscines à débordement surdimensionnées, terrasses extérieures surplombant le volcan et la jungle remplie de toucans, d’oiseau-mouche et d’aras, un spa primé offrant des salles de soins extérieures, deux fabuleux restaurants, et des chambres cinq-étoiles. L’hôtel Nayara Springs vous offre véritablement un séjour au paradis.

GOÛTER – Pour savourer le summum en matière de cuisine costaricienne – fraîche, authentique et délicieuse – essayez l’expérience Taste the Stars à l’hôtel Four Seasons Costa Rica, près de Papagayo.

Index Blogue CWT

Ouvrez votre boîte de réception pour accueillir le soleil

Abonnez-vous pour recevoir les offres exclusives, des forfaits voyages et un contenu inspirant par courriel et commencez à planifier votre prochain voyage.

M’abonner
X

Avec CWT, vos prochaines vacances sont moins loin que vous ne le croyez.

Entrez votre code postal et nous trouverons la succursale CWT la plus près de chez vous. Ainsi, lorsque vous aurez besoin des conseils de l’un de nos professionnels du voyage, nous serons prêts à vous recevoir.

Club Vacances CWT

Bénéficiez d’offres exclusives, de rabais, de points RBC Récompenses en prime et plus – seulement avec CWT. Un programme très avantageux pour les membres.

Vous êtes membre du Club Vacances CWT?

Ouvrir une session maintenant

Vous n’êtes pas encore membre?
Pour devenir membre dès maintenant, renseignez-vous auprès de votre agence CWT!

1-800-227-5766

Nous ne transmettrons jamais votre adresse de courriel. Nous respectons votre vie privée.